Rechercher dans ce blog

jeudi 8 mai 2014

Article – La Suisse ce pays que j'aime

Tout d'abord un mot sur l'émission Infrarouge du 7 mai 2014.
On parlait ici du salaire minimum à 4000 francs. J'ai regardé toute l'émission et j'ai pleuré. Pas de rire mais de dépit. J'y ai vu toute la fermeture d'esprit des cols blancs mêlée à une certaine haine et un réel dédain. Tous ces cols blancs me font gerber, excusez-moi du terme mais c'est sûr qu'à un certain moment il faut bien dire les choses telles qu'elles sont. 
J'y reviens plus tard mais avant cela je me permet de noter de manière non exhaustive quelques passages qui me semblent les plus importants de cette émission :

  • M.Froidevaux de Caritas à la 35ème minutes qui exprime très bien ce que je ressens en regardant notre société en train de pourrir :''...à la fin du siècle dernier il y avait un consensus sur l'idée que l'économie est au service de l'être humain, et non l'inverse.... on considère de plus en plus l'être humain comme une variable d'ajustement''. Que dire de plus mes amis.
  • La Suisse est un pays sain, M.Bendahan à 53minutes 05secondes résume très bien la chose, je vous laisse écouter.
  • M.Levrat à 50minutes 24secondes répond clairement que les exceptions seront possibles en parlant de l'agriculture par exemple, et ensuite continuant en disant que finalement : on ne doit pas demander aux citoyens de payer les allocations sociales pour ceux qui n'arrivent pas à vivre avec ce qu'ils gagnent juste parce que les entreprises veulent augmenter leurs bénéfices en payant moins.
  • A 46 minutes 46 secondes M.Probst qui dit que tout les salaires devront être augmentés, ce qui se passe en France selon lui. Et M.Leuba du même camp qui dit exactement le contraire à 48 minutes 46 secondes, ''ça à tiré tout les salaires vers le bas en France''. Que penser...
A noter la très bonne prestation de M.Fedele, qui m'a un peu calmé vis-à-vis des syndicats.

Les Bourges
Je sais pas vous mais moi j'aime pas les bourges, je suis un peu comme Jacques Brel sur ce point là, des cochons vous avez dit ? Oui à terme ils le deviennent et je rappelle que c'est mauvais pour la santé, Vous vous souvenez les cinq fruits et légumes par jour ?
Je préfère boire l’apéro avec des gens normaux, plutôt que d'aller à l'Elite me goinfrer de fruits de mer à 400 balles avec des cols blancs qui vous regardent en se demandant si vous avez une plus belle voiture qu'eux, combien vous gagnez, si votre femme est plus belle que la leurs et j'en passe et des meilleurs. Parce-que ces cols blancs, quoi qu'en dise M.Probst dans l'émission, ne sont souvent pas plus éduqué ni instruit que mes potes de bars. Ils sont simplement pistonnés, comme la plupart des gens qui bossent aux communes et à l'état en général. 
Qu'on ne vienne plus me dire que les mecs qui touchent des milliards sont super intelligents par rapport à, comme ils disent, ''la masse''. Alors que ces mêmes beach boys d'opérette mettent en seulement deux ans en faillite des boîtes qui tournaient depuis cent ans dans notre pays. Puis se tirent avec la caisse comme si de rien n'était en disant : ''Essayé pas pu''.
Tous ces bourges qui dans l'émission nous font miroiter une fois de plus le risque que la Suisse s'écrase lamentablement sur ces fondation en cas de oui, alors que de l'autre côté ils veulent nous faire bouffer du Gripen à 3 milliards. Vous remarquerez que j'ai mis une majuscule à Gripen, car je respecte les Suédois mais pas Saab sur ce coup là.

Alors la Suisse que j'aime c'est quoi finalement. C'est la Suisse des paysans qui se sont battu contre des bourges il y a plus de cinq cent ans de cela. Qui se sont unis et ont fait en sorte de s'accepter, de se comprendre et de trouver des consensus afin de créer un pays libre où tous pourraient être égaux. Alors maintenant on à besoin de Suisse, pour dire aux bourges qu'on en a marre de leur dictât. Alors s'il vous plaît allez votez le 18 mai, car j'ai besoin des Suisse plus que jamais. J'ai besoin de pouvoir voir que ce pays que j'aime ne tourne pas dans le mauvais chemin comme les autres.

Petite digression mais ça à un rapport quand même...
Le seul prix en Suisse pour y être accepter est très simple pour moi, et devrait l'être pour tous : il faut suivre le bon chemin. Ce bon chemin se résume à quatre mots : respect, honnêteté, franchise et dignité.
Le respect de tout être pour ce qu'il est, c'est évident qu'un mec qui vient pour, comme disait Fernand Raynaud ''manger le pain des Français'' sans rien foutre on en a pas besoin. D'une autre part tous sont les bienvenus pour construire un pays meilleurs, où tous auront du mieux, dans le respect des autres.
L'honnêteté, parce qu'un Suisse se doit de toujours l'être et d'assumer ses fautes comme ses réussites.
La franchise, parce que c'est important d'être franc avec un Suisse-allemand et de lui dire qu'il parle trop fort quand c'est le cas, comme il est important pour lui de pouvoir vous dire que vous en foutez pas une quand c'est le cas également.
La dignité, parce qu'en Suisse on partage depuis des lustres et j'aimerai pas que ça change. Alors que tous ai un salaire descend pour vivre quand ils bossent ça me paraît essentiel.
A mon sens si la Suisse à été créée c'est par son peuple et pour son peuple. Un pays libre où tous ont les mêmes droits et les mêmes possibilités, c'est pour ça que je parle, que j'écris et que je gueulerai à chaque fois que cela sera nécessaire. C'est dans ce but que je voterai le 18 mai et j'espère honnêtement que vous aussi le ferez, mes frères de pays.


Cerbero /14


Le lien vers l'émission :