Article - Ce que nous apprennent réellement les intox de la théorie du genre.




Les fameux quiproquos sur la théorie du genre qui font des merveilles d’articles sur le web en ce moment, nous donne à réfléchir sur les causes pouvant entrainer ces mésententes.
Je soulignerai que les politiques démentent avec véhémence ( Peillon dément)  toute introduction de cette théorie dans les écoles et ce, même si cette ‘théorie’ n’existe en définitive pas (la théorie du genre n’existe pas), ce qui me semble un comble d’ignorance.

Mais au-delà de cela que nous montre en définitive cette intox ?
Et bien tout cela nous pousse inexorablement dans une société de sourd-muet de la connaissance, qui parlent pour ne rien dire, le plus souvent sans réfléchir, et n’écoute leurs interlocuteurs que pour reprendre leurs mots et les retourner contre eux grâce à quelques techniques rôdées de politicards pathétiques.
De nos jours on ne parle plus pour exprimer une idée ou une façon de voir, on parle pour attirer l’attention et qu’on vote pour nous, aux chiottes les problèmes de nos concitoyens tant qu’il ne râle pas trop, sinon on fait un petit speech sur ce qui les intéresse sans même avoir pensé une seconde à résoudre le problème, juste pour dire qu’on est là et qu’on fait des efforts pour vous… tant que vous allez voter.

Comment peut-on détourner des vérités aussi facilement (http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/28/cinq-intox-sur-la-theorie-du-genre_4355738_823448.html).

On y parvient à mon sens grâce à deux choses.
La première est tout simplement l’ignorance, valeur fondatrice de notre société actuelle, la seconde étant la peur de l’état.

Pourquoi avoir peur de l’état me demanderez vous. Et bien il y a plusieurs raisons qui me sautent au visage.
1.      La réduction de la liberté d’expression qui passe comme une lettre à la poste à chaque fois qu’elle est utilisée ( Valls et la liberté sur twitter).
2.    L’Interpellation à la volée lors de manifestation ( Les crevettes qui font peur).
3.     La connivence apparente des politiques et des entreprises ( Montebourg et Total)
4.    Les politiques qui n’ont visiblement plus beaucoup de pudeur ni de tact, où donc est passé James Bond ? ( Trierweiler-Hollande)

Pour terminer je voudrai simplement préciser que quand le peuple commence à avoir peur et douter de l’état, parce que visiblement il voit que c’est du grand n’importe quoi, ça devient vraiment dangereux pour tout le monde. Ceci parce qu’à ce moment là, les gens n’écoutent plus leurs bons sens, ils écoutent celui qui parle le plus fort.

                                                                                     G.Cerbero

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Article - DuckDuckGo ou ''Une liberté'' que l'on se doit de prendre

Article - Monsanto racheté par Bayer